Situation d’apprentissage COVID 19

La situation d’apprentissage Covid-19 en ligne ou à la maison avec des activités.
Une réflexion de Marie-Jacquard Handy PhD
Le personnel dans le domaine de l’éducation a la responsabilité d’innover, car nous nous trouvons devant l’inconnu. Avec les émotions que cela suscitera, il faut aussi mettre la pédale douce.

Il est absolument essentiel d’accompagner les enseignants et les enseignantes du primaire et du secondaire devant ce défi. Proposer du contenu est la tâche la plus facile. Faire des horaires, ce n’est rien. Toutefois, livrer les cours à la maison comme dans certaines provinces ou juste préparer des activités que fera l’élève à la maison, est la partie la plus complexe.
Les parents sont là et nous ne sommes plus cloitrés ou confinés dans notre classe s’il faut donner les cours en ligne. Je sais quels sentiments émergent en vous. Wohoooo! Aucun souci! Une fois qu’on jette les bases de ce que sera l’enseignement dans ce nouveau contexte et qu’on commence à le faire, le reste suit instantanément. Tu connais ta matière, tu connais tes élèves, leur niveau et les stratégies qui fonctionnent. Si tu avais l’habitude d’inviter les parents dans ta classe ou donner des devoirs à la maison, ne fais pas les choses différemment et, innover, c’est toujours utile et agréable.

Qu’est-ce qui attend le triangle didactique (parent-enseignant-élève)?

1. Choisir et apprivoiser, parmi toutes les plateformes numériques, des interfaces conviviales pour livrer ses situations d’apprentissage. Si l’apprenant réalise ses activités à la maison, bien maîtriser son accompagnement dans un tel contexte est tout nouveau pour tous.
2. Le contenu est bien organisé par les conseils scolaires ou les provinces, mais on peut aussi magasiner. Il y a des sites gratuits à travers le monde. Le contenu est disponible.
3. Nous sommes tous en situation d’apprentissage pour le primaire et le secondaire dans ce contexte de livraison de l’enseignement et de l’apprentissage à domicile. L’université a une longueur d’avance avec sa plateforme Moodle, mais sa clientèle est plus mature.
4. Que se passe-t-il le premier jour? Proposer une conférence avec les élèves après avoir sécurisé les parents sur le plan informatifs « Bonjour! « Comment ça va? Voici les règles de vie! », puis présentation du quoi, comment pourquoi et quand des cours en ligne ou le travail à la maison.

Comment améliorer les cours avec les partenaires: la direction, les collègues, les parents et les élèves.

Direction: visite éclair, co-construction des pistes d’amélioration.

La direction participe, vidéo et micro éteint, ou regarde l’enregistrement avec l’enseignant après. La direction supervise aussi le travail qui va à la maison. Des planifs quotidiennes, menu du jour, calendrier des apprentissages, toute stratégie d’aide à la planification de ce qui va se passer dans les foyers est un trésor. La visite éclair de la direction d’école dans les conférences et les entretiens avec les élèves permettent de superviser une situation d’apprentissage avec une plateforme numérique (Google) et une de ses interfaces (Zoom, Hangout, Join me) ou Microsoft ( Team, Skype). Il y a d’autres plateformes payantes et sécurisées. Tout Cela représente un défi important et mieux vaut être plus d’une tête pour y réfléchir. Les pratiques métacognitives demeurent des pratiques gagnantes dans la croissance. La résistance n’est pas un choix.

Un collègue, si on préfère : même chose que la direction.

On s’entend avec l’enseignant qui choisit, avec les partenaires, deux variables de la cible d’observation ou d’analyse. Petit train va loin.

Les parents: des partenaires pour la croissance.

On ne dira pas aux parents d’aller dans la cuisine durant le cours ou lors des travaux de son enfant. Le parent est un partenaire, alors impliquons-le. Ils observent la situation d’apprentissage: c’est bien, l’enseignant peut les inviter à se joindre à eux dans le but de créer une rencontre collaborative afin de recevoir leurs réflexions. Tu veux leur réflexion, ils doivent être des partenaires. C’est l’un des quatre éléments de Michael Fullan et son équipe sur l’apprentissage en profondeur. C’est le partenariat pédagogique, nous y sommes!

L’auto-analyse de l’enseignant
Enregistre ta première situation d’apprentissage Covid-19 en ligne. Analyse le travail de l’élève si tu envoies des tâches à la maison. Identifie les bons coups à réinvestir dans les prochaines situations d’apprentissage. Tu peux le faire souvent.

L’auto-observation fonctionne aussi: télécharger sa situation d’apprentissage Covid-19 en ligne et la visionner par la suite avec une grille contenant des critères précis portant sur le contenu et les stratégies utilisées permet de mieux identifier ce qui fonctionne et les ajustements nécessaires. L’élève peut compléter une autoévaluation après, chaque tâche à la maison surtout au début. Ceci fournira une information en or à l’enseignant.

Une co-analyse avec des partenaires

Si l’enseignant peut faire son analyse à partir de la vidéo, ou les billets de sortie des élèves après chaque tâche, les partenaires le peuvent aussi. Ensuite, on met les données ensemble pour co-construire les cibles de l’amélioration.

Le but de ces analyses : c’est aider l’enseignant et l’enseignante à identifier ce qui fonctionne afin qu’il ou elle l’ancre dans sa pratique.

Les éléments de l’analyse:

1. La variable immersive : le contenu, l’animation, les interactions qui engagent les jeunes, les présences, les activités de transition, la qualité de la participation et l’animation. C’est différent de la salle de classe. L’élève veut-il sacrifier son bien-être ou, au contraire, l’améliorer?
2. Est-ce qu’on contraint en notant les présences ou en complétant une feuille de route?
2. Le contenu, il y a une boulimie de contenu en ligne : comment choisir sa situation de façon judicieuse pour chaque apprenant en respectant son niveau? Qu’est-ce qui lui reste à apprendre d’ici juin?
3. Comment et avec quoi accroche-t-on ceux qui décrochent en ligne ou dans le travail à faire? Les jeunes doivent-ils prévenir s’ils s’absentent du cours en ligne ou ont voyagé et n’ont pas pu faire le travail? Quelles sont les règles? Car il faut des règles!
4. Quel partenariat avec les parents?
5. Les pratiques de l’évaluation en situation d’apprentissage: Quelle stratégie privilégier? La rétroaction, l’autoévaluation, etc.
6.Quels critères pour observer les phases de préparation, de réalisation et d’intégration de la situation d’apprentissage? Que faut-il améliorer?
7. Le paradigme de l’apprentissage s’impose; nous sommes au primaire et nous assistons à l’enterrement du paradigme de l’enseignement pendant un laps de temps et qui sait? une fois pour toute peut-être -être? Les élèves ont tous décroché après la première minute de ta présentation ou au premier travail proposé. Comment éviter que cela se reproduise?
8. La pratique enseignante et les stratégies d’enseignement: tâche guidée, collaborative dans les groupes (les interfaces qui maximisent l’immersion permettent les groupes), partagée tout le monde ensemble, tâche autonome, différencier judicieusement, comment faire une enquête, les centres, les sondages pour maintenir l’intérêt (kahoot, Microsoft forms), etc. Si les tâches sont toujours autonomes, comment susciter l’engagement?
9. L’évaluation des apprentissages??
10. Le billet de sortie ( les jeunes disent s’ils aiment ou pas et on les encourage à partager à leurs pairs.) Avec un formulaire en ligne.

11. Comment contrôler toutes les variables des ordinateurs. les outils de travail, le wifi lent, etc.

Quelques jeunes et des enseignants ont besoin d’aide dans cette nouveauté.

Après ma courte expérience d’une semaine dans l’animation d’une situation d’apprentissage de 30 minutes d’une classe multiâge, mon conseil est qu’il ne faut pas prendre ce qu’impose la pandémie du Covid dans le milieu scolaire à la légère.

L’école sera de retour comme après toutes les autres pandémies.

Bonne chance!

Marie-Jacquard Handy Ph.D

Publié le avril 2, 2020. Bookmarquez ce permalien.