Autorégulation

Qu’est-ce que l’autorégulation?

L’autorégulation (parfois considérée comme une fonction exécutive) est une compétence essentielle qui module la capacité des enfants en bas âge et plus âgés de réagir aux situations d’une manière consciente, délibérée et réfléchie. Le terme autorégulationrenvoie à la capacité de maîtriser ses impulsions, soit pour cesser de faire quelque chose (même si on veut continuer), soit pour initier quelque chose (même si on ne veut pas le faire) [Tools of the Mind].

L’autorégulation fait intervenir la capacité de l’élève de faire appel aux connaissances, stratégies et comportements qu’il a intégrés et de les utiliser dans le but d’atteindre ses objectifs scolaires; elle reflète le degré d’implication de l’élève dans sa démarche personnelle d’apprentissage. L’apprenant qui possède une bonne capacité d’autorégulation gère mieux son apprentissage et s’adapte plus facilement aux facteurs de stress externes. Il démontre aussi une meilleure de maîtrise de soi et une plus grande autonomie.

L’autorégulation englobe un certain nombre de processus différents, notamment l’autoévaluation, l’apprentissage autonome, l’auto-questionnement, l’autocontrôle, l’autocorrection, l’établissement d’objectifs et l’auto-renforcement. Ces différents processus permettent à l’élève d’apprendre et de faciliter le transfert de l’information de la mémoire de travail à la mémoire à long terme.

Les professionnels de l’enseignement aident essentiellement leurs élèves à acquérir de solides aptitudes et stratégies d’autorégulation qui leur seront utiles tout au long de leur vie pour atteindre leurs objectifs personnels.

Quels sont les effets sur l’apprentissage?

Des études ont prouvé que les élèves ayant des troubles d’apprentissage (TA) possèdent une capacité d’autorégulation moins grande comparativement aux autres élèves (Hutchinson et Martin, p. 34), ce qui peut avoir des répercussions sur leurs habiletés en lecture et en mathématiques notamment (Montague, p. 75). Plus précisément, leurs difficultés peuvent entraîner des faiblesses aux chapitres de la résolution de problèmes, de la motivation scolaire et de l’autocorrection. Ces élèves peuvent aussi éprouver des difficultés sur le plan de l’organisation, comme arriver en classe à l’heure et apporter le matériel requis.

Chez certains élèves ayant des TA, les difficultés d’autorégulation peuvent aussi avoir des répercussions sur les aptitudes sociales. Ils peuvent adopter des comportements dérangeants en classe, ce qui devient un obstacle à l’inclusion. L’enseignement direct de techniques d’autorégulation pour aider l’élève à adopter des compétences et des comportements particuliers aura un effet positif sur ses aptitudes sociales et sur l’ambiance générale dans la classe.

Des études ont démontré l’existence d’un lien étroit entre l’autorégulation et le rendement scolaire. Nombre des mêmes compétences et stratégies peuvent également être transférées du milieu scolaire à d’autres sphères d’activité, qu’il s’agisse des sports, de la musique et de la rédaction professionnelle. Des adultes ayant des TA qui réussissent bien dans la vie ont élaboré leurs propres stratégies d’autorégulation pour s’aider dans leur cheminement. Ces stratégies consistent notamment à :

  • orienter les efforts vers un but précis;
  • se former une vision constructive des TA;
  • trouver un juste équilibre entre les forces, les faiblesses et le choix de carrière;
  • tirer profit du réseau de soutien social formé des parents et amis (Ruban et coll., p. 271-272).

Exemples de stratégies simples favorisant la réussite des élèves ayant des difficultés d’autorégulation

  • Aménager un environnement structuré et calme, ce qui aidera à éliminer les distractions.
  • Aider les élèves à aménager leur environnement idéal pour étudier et faire des travaux scolaires.
  • Enseigner aux élèves comment définir des objectifs personnels et fixer des conséquences s’ils réussissent ou non à atteindre ces objectifs.
  • Proposer de façon proactive des comportements et des stratégies pour aider les élèves à atteindre leurs objectifs personnels.
  • Enseigner directement des stratégies que les élèves peuvent utiliser dans toutes les matières, y compris : des stratégies pour organiser et transformer l’information (cartes heuristiques, etc.), comment chercher l’information (comment faire une recherche en bibliothèque, etc.), des techniques de répétition particulières et comment utiliser les aide-mémoire, et tenir un registre de leur apprentissage (par exemple, noter les mots mal orthographiés).
  • Montrer directement comment utiliser des stratégies efficaces d’autorégulation dans le cadre d’une activité particulière (par exemple, comment corriger un texte ou comment résoudre un problème de mathématiques).
  • Aider les élèves à se former une image plus positive de leurs troubles d’apprentissage, afin d’atténuer la honte associée aux mesures d’adaptation particulières dont ils ont besoin, et à apprendre des stratégies personnalisées qui répondent à leurs besoins particuliers.
  • Proposer des outils d’organisation, comme des agendas pour les devoirs et des explications pour des tâches particulières.
  • Permettre aux élèves de choisir certaines de leurs activités, y compris l’amorce et la conduite d’interactions orales et les jeux de rôle sociodramatiques, ce qui favorisera l’autorégulation.

Où puis-je me renseigner sur les stratégies d’autorégulation?

Ouvrages de référence

Dawson, P., Guare, R. (2012). Coaching students with executive skills deficits. New York: The Guilford Press.

Hutchinson, N. L., Martin, A. K. (2012). Inclusive classrooms in Ontario schools. Toronto: Pearson Canada, Inc.

Montague, M. (2007). Self-regulation and mathematics instruction. Learning Disabilities Research & Practice, volume 22(1), pages 75 à 83.

O’Connor, R. E., Vadasy, P. F. (Éds.). (2011). Handbook of reading interventions. New York: The Guilford Press.

Ruban, L. M., McCoach, D. B., McGuire, J. M., Reis, S. M. (2003). The differential impact of academic self-regulatory methods on academic achievement among university students with and without learning disabilities. Journal of Learning Disabilities, volume36(3), pages 270 à 286.

Tools of the Mind (2013). http://www.toolsofthemind.org/philosophy/self-regulation/.

Wong, B., Butler D. L. (2012). Learning about learning disabilities. Massachussets: Elsevier Inc.

 

Poster un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s